Patrimoine

Voir également les rubriques

Loupiac

En savoir plus
mairie-pleaux

Pleaux

En savoir plus
tourniac

Tourniac

En savoir plus

Les Associations du patrimoine :

Association des Amis de la Xaintrie Cantalienne

Bilan 2021

Le bilan de l’activité de l’AAXC a été très positif, malgré tous les aléas liés à la pandémie. Le 6e Lèche-vitrines, sous la houlette de Jacques Roubertou, a attiré l’attention de la presse régionale (Voix du Cantal, Journal La Montagne) et fait l’objet d’un reportage sur France 3- Auvergne-Rhône-Alpes programmé plusieurs fois. Parallèlement, l’exposition des peintures d’Yves Queuille à l’espace Raymond Mil comptabilisait plus de 300 visiteurs.

Deux conférences étaient programmées (Histoire du Compagnonnage par Jean-Claude Roubertou et Blasons de la Xaintrie par Olivier Bedeau) ; elles ont connu un beau succès.

La distribution de la 12e tomaison de la Revue a permis de constater que nos fidèles adhérents restaient toujours aussi nombreux (170 membres).

Puis les Journées Européennes de la Culture nous ont fait explorer les débuts du tourisme en Auvergne, avec la présentation de nombreux documents d’époque et les magnifiques affiches de la Compagnie du Chemin de Fer d’Orléans.

En octobre, l’Association des Amis de Notre Dame du Château à Saint Christophe les Gorges a accueilli une belle projection de documents anciens effectuée par Jacques Roubertou.

Enfin, en novembre, le legs de la famille de Gabriel Audebert (croix de chemin) a reçu la visite de l’éminent historien de l’art contemporain Marc Décimo, spécialiste de l’Art Brut, qui souhaite lui consacrer un ouvrage.

On trouvera ci-après le programme indicatif de nos activités pour l’année 2022.

Parution du 13e numéro (Janvier 2022) de la Revue des Amis de la Xaintrie Cantalienne

   L’Association des Amis de la Xaintrie cantalienne vient de publier le 13e numéro de sa Revue ; numéro pluriel, il renouvelle tout d’abord nos connaissances sur le milieu médical, notamment urbain au XIXe siècle, en présentant le docteur Antoine Lacambre, bien oublié aujourd’hui, qui fut un des principaux amis du révolutionnaire Auguste Blanqui (allant jusqu’à le cacher dans sa famille à Saint Christophe les Gorges et à Pleaux), et soutint toute sa vie les mouvements révolutionnaires du XIXe siècle. Un important article retrace le rôle que joua à Pleaux la station de « remonte » qui contribua au développement de la cavalerie française sous l’ancien régime en rappelant que le cheval auvergnat, par ses qualités de robustesse, fut souvent adopté par les rois (François 1er, Henri IV) et jusqu’à l’empereur Napoléon 1er qui appréciait tant sa monture baptisée « Cantal ». Une recherche originale dans les Archives Nationales a permis de retrouver – à propos d’un crime commis à la Motte de Burq au XVIe siècle – la défense de Nicolas Ménigauld implorant « rémission ». Pour ne citer que quelques éléments du contenu ; on trouvera ci-joint le sommaire exhaustif de la Revue.

Nous espérons que cet éclectisme retiendra l’attention de nos fidèles abonnés, auxquels nous venons d’adresser cette tomaison et rappelons que toute personne désirant devenir membre de notre Association et recevoir nos publications peut s’adresser à Mme Isabelle Legrand, 15 rue d’Empeyssine, 15700 PLEAUX (abonnement annuel pour 2 numéros : 20 €) et/ou consulter notre site www.aaxc.fr

Association Archéologique ARTEMIS, entre Archéologie d’Orient et d’Occident

ARTÉMIS toujours investie sur le terrain :

Les nouveautés 2021 de l’Association

Même si le confinement nous a contraints à limiter nos rencontres collectives, nous avons toujours su garder le contact et l’envie d’échanger et de travailler ensemble.

La situation sanitaire nous permettant de nous réunir à nouveau l’association ARTEMIS a le plaisir de vous convier à son assemblée générale qui se tiendra le mercredi 14 juillet 2021 à 16 h 00 à la salle du temps libre de Pleaux et ceci dans le respect des règles sanitaires en vigueur (gel hydroalcoolique, distanciation sociale, port du masque).

L’occasion de nous retrouver et de revenir sur cette belle aventure que fut le lancement de notre revue Les carnets d’Aurélie, Regards croisés sur l’histoire et l’archéologie de la région de Pleaux et ses ramifications aux éditions eivlys, et de retracer les activités menées (même dans l’ombre…) et celles à venir.

Cette réunion se poursuivra à partir de 17 h 00 par la diffusion de films-documentaires réalisés par Hubert Caumes sur la vie d’autrefois dans les montagnes de Haute-Auvergne.

Des témoignages vibrants d’hommes qui vécurent cette épopée des burons d’autrefois (travail, outils, techniques, vie, transhumance…) dans nos montagnes en compagnie de nos vaches Salers.

L’occasion également de revenir sur l’histoire de cette race bovine particulière qui ne laissa personne de marbre, même pas notre célèbre « Roi Soleil » ! Car oui, l’histoire de l’origine de cette race a fait couler beaucoup d’encre et il convient de démêler le vrai du faux.

Cette réunion se poursuivra à partir de 17 h 00 par la diffusion de films-documentaires réalisés par Hubert Caumes sur la vie d’autrefois dans les montagnes de Haute-Auvergne.

Des témoignages vibrants d’hommes qui vécurent cette épopée des burons d’autrefois (travail, outils, techniques, vie, transhumance…) dans nos montagnes en compagnie de nos vaches Salers.

L’occasion également de revenir sur l’histoire de cette race bovine particulière qui ne laissa personne de marbre, même pas notre célèbre « Roi Soleil » ! Car oui, l’histoire de l’origine de cette race a fait couler beaucoup d’encre et il convient de démêler le vrai du faux.

Cette rencontre marquera également le lancement de notre troisième revue qui fera l’objet d’une séance de dédicaces.

Vous pourrez alors découvrir, au travers des mots d’Aurélie Aubignac, les relations existantes entre les « soubro » et « soutro » – deux sites associés ne formant qu’un même ensemble, du Cantal et de la Corrèze, pour saisir l’histoire de certains lieux emblématiques de notre région, comme celui de Pleaux-Soubeyre ou du Pestre (Doumis-bas) pour ne citer qu’eux, ou apprécier la figure de Pierre de Pleaux qui fut viguier de la ville à la fin du XIIIème s..

En effet, la traduction d’un document conservé aux Archives nationales (1284), associé à un sceau toujours identifiable (le fameux lévrier colleté !), porta à notre connaissance l’image d’un homme qui par son engagement et ses prouesses militaires pendant les Croisades devint vassal du roi de France en Haute-Auvergne et dont le statut fut reconnu dans la charte de pariage de la ville de Pleaux (1289).

Puis, sous la plume d’un ancien élève du Petit Séminaire nous découvrirons un autre visage qui animait ces lieux ; après la « Toinon », menette du Petit-Séminaire, celui de Lavergnou, l’homme à tout faire de ce lieu culturel d’exception.

Vous serez ensuite plongés au travers de photographies inédites prises en 1913 dans la vie et les fêtes pleaudiennes (fêtes situées sur la place Georges Pompidou, cérémonies, processions dans les rues, vues de différentes boutiques situées sur la place ou actuelle rue neuve, vues du Queyrel, du Bournat…), quand survint la Grande Guerre…

Par le poignant témoignage de certaines familles (familles Besse – Lachaize) nous ferrons revivre cet épisode tragique de notre histoire (départ pour la guerre à la caserne Delzons, voyage, horreur du front…) qui toucha fortement, humainement et démographiquement, la vie de nos campagnes.

Par le poignant témoignage de certaines familles (familles Besse – Lachaize) nous ferrons revivre cet épisode tragique de notre histoire (départ pour la guerre à la caserne Delzons, voyage, horreur du front…) qui toucha fortement, humainement et démographiquement, la vie de nos campagnes.

À cette occasion, nous remercions la famille Auque pour le prêt de nombreux documents. L’histoire contemporaine de Pleaux trouvera également un écho au travers des mots de feu général Gilles Lévy, président d’honneur de notre association, et de Vanessa Michel, historienne clermontoise.

Attaché à notre terre, où il repose, et à l’action des hommes investis pour libérer la mère Patrie durant les années noires de la Seconde Guerre mondiale, le général Gilles Lévy revient une fois de plus avec Vanessa Michel, auteur du célèbre ouvrage sur l’argent de la Résistance, sur une des plus viles rumeurs de l’histoire pleaudienne : y avait-il de l’argent dans les containers parachutés lors de l’opération Cadillac le 14 juillet 1944 ?

Si Pleaux est à l’honneur dans cette revue, les villages environnants ne sont pas délaissés et nous retrouverons au travers d’un article écrit par Aurélie Aubignac l’histoire des reinages et des confréries qui ponctuaient la vie de la commune de Barriac-les-Bosquets du XVIIème au XIXème s. pour se souvenir de ces saints oubliés (Barthélémy, Léonard ou Catherine…) et de leur histoire, quand deux articles, placés sous la plume d’Aubignac Aurélie et de Sybille Tixidre Merlin, seront consacrés à Saint-Christophe-les-Gorges.

Ce village ainsi que celui d’Ayrens ont toujours été associés, et ce lien perdura au fil des siècles comme en attestent les donations du Duc de la Salle de Rochemaure de la Sales du Doux, héritier des d’Albars-Clavières et des Saint Christophe, à la fin du XIXème s. aux églises desdits-lieux.

Ce village ainsi que celui d’Ayrens ont toujours été associés, et ce lien perdura au fil des siècles comme en attestent les donations du Duc de la Salle de Rochemaure de la Sales du Doux, héritier des d’Albars-Clavières et des Saint Christophe, à la fin du XIXème s. aux églises desdits-lieux.

L’occasion de revenir sur une figure emblématique de l’histoire cantalienne, Félix de la Salle de Rochemaure, et sur l’une de ses donations, celle d’un vitrail à la chapelle Notre-Dame-du-Château, qui s’inscrivait dans le goût de l’époque, à savoir le style troubadour.

L’occasion également de mener une étude picturale, iconographique et iconologique sur un tableau énigmatique par son histoire que possède l’église paroissiale du lieu et qui présente un pape.

Enfin, par les écrits de Sybille Tixidre Merlin vous serez replongés dans l’histoire d’un site implanté non loin d’Escorailles : le site du Pleau à la Trizague.

Entre étymologie trompeuse, mauvaise transcription et traduction, nous voyagerons au cours du Haut Moyen-Âge d’Escorailles à Mauriac jusqu’au site de l’Escoalier pour retracer l’histoire de ces lieux parfois confondus mais à l’histoire pourtant bien différente.

L’occasion également de revenir sur l’histoire de la famille d’Escorailles, ses différentes branches et ses figures majeures.

Une dédicace est prévue le samedi 10 juillet à Arpajon-sur-Cère au salon du livre Art-pajon (l’après-midi) quand d’autres dédicaces auront lieu à Pleaux les mercredi 14 et jeudi 15 juillet au matin sur la place Georges Pompidou de 9 h à 13 h ainsi que le mercredi 14 juillet dans l’après-midi à la salle du temps libre lors de notre assemblée générale ainsi que le samedi 17 juillet à la Librairie Presse chez Lac.

D’autres dédicaces suivront sur Pleaux, Mauriac et les communes associées durant cet été.

En espérant vous voir nombreux le 14 juillet à Pleaux! 

Tarif de la revue (116 pp. couleur ) : 24 €. 

Revues disponibles par simple demande à l’adresse suivante:

aureliepleaux@hotmail.fr ainsi que dans les librairies de Pleaux (chez Lac), Mauriac, Salers, Saint Privat et Argentat.

Les croix du territoire

Les croix du territoire

La carte interactive ci dessous vous permet de localiser les croix de pierre, de fer et de bois de la commune de Pleaux et de ses communes associées.

En savoir plus